presse tablette

Dans la presse en 2017

Un an après... le scandale de la Dépakine

France TV info 

Le 23 février 2016, les autorités sanitaires annoncent que la Dépakine est responsable au moins 450 malformations de nouveau-nés. Le 24 août, l'État reconnaît qu'entre 2007 et 2014, 14 000 femmes enceintes ont été traitées avec ce médicament malgré les risques déjà connus de malformations pour le foetus. Une enquête est ouverte le 23 septembre pour tromperie et blessures involontaires. L'hypothèse d'une transmission génétique intergénérationnelle est prise au sérieux.

Nouveau rebondissement

Le 16 novembre, l'Assemblée nationale vote un amendement pour permettre d'indemniser les femmes et les enfants touchés. Une grande victoire pour les victimes. Le 13 décembre, Sanofi est visé par une action de groupe. Les familles veulent faire reconnaître la responsabilité du laboratoire. Une démarche collective inédite en matière de santé. Un an après, la Dépakinepourrait avoir un autre effet néfaste : la modification de certains gènes chez les jeunes enfants sous traitement. Le scandale est loin d'être terminé.

Source : France TV info