medicaments

Médicaments

La Dépakine = Valproate de Sodium

En 1967 la dépakine a été commercialisée en France.

En 1967 la dépakine a été commercialisée en France. Au départ c'est un solvant qui va révéler ses propriétés anti-convulsivante.

Ce médicament a été mis sur le marché sous différentes appellations : d’abord sous la dénomination DEPAKINE®, puis, en 1977, sous le nom de DEPAMIDE®, ensuite, en 1985, sous le nom de DEPAKOTE® et, depuis 1987, sous le nom de DEPAKINE CHRONO®. L’acide valproïque ou valproate est essentiellement utilisé dans le traitement de l’épilepsie mais aussi des troubles bipolaires. Le médicament Depakine a été prescrit, depuis sa mise sur le marché, à des femmes enceintes. Pourtant, son caractère tératogène (dangereux pour le foetus), était connu dans la littérature scientifique depuis des années :

- En 1980, le caractère tératogène du valproate est démontré sur les animaux (Teratogenic potential of valproïque acid. Brown, Kao, FAbro. The Lancet, 22 mars 1980), puis chez l'homme en 1982, mettant en évidence les risques de survenue de spina bifida. (Robert E, Guibaud P. Maternal valproic acid and congenital neural-tube defects. Lancet 1982; 2:937). Ce risque sera confirmé par plusieurs études publiées en 1984, 1985 et 1987.

- Dès 1984, les malformations physiques sont parfaitement décrites (Diliberti, FarndonThe Fetal Valproate Syndrome, American Journal of Medical Genetics 19:473-481 (1984). La description de ce phénotype commun donnera lieu à de très nombreuses publications, notamment en 1987 (Fetal valproate syndrome : is there a recognisable phenotype ?, RM WINTER, D DONNAI, Journal of Medical Genetics 1987, 24, 692-695), et en 1988 (Verification of the fetal valproate syndrome phenotype, Ardinger, Atkin, Department of Pediatrics, University of Iowa, Iwoa city, Am J Med Genet, 1988).

- Dès 1994, les troubles du spectre de l’autisme sont décrits, par Christianson AL, Chesler N, Kromberg JG. Fetal (valproate syndrome: clinical and neurodevelopmental features in two sibling pairs. Dev Med Child Neurol 1994; 36: 361–9)

Cette association est confirmée par des études publiées en 1996 (Embryofœtopathie au valproate. M ESPINASSE, S MANOUVRIER, 27 février 1996, Archives de Pédiatrie, Vol 3, Issue 9, sept 1996, page 896-899), en 2000 par Moore SJ, Turnpenny P, Quinn A et al. A clinical study of 57 children with fetal anticonvulsant syndrome. J Med Genet 2000; 37: 489–97; et aussi par Williams en 2001 : Williams G, King J, Cunningham M et al. Fetal valproate syndrome and autism: additional evidence of an association. Dev Med Child Neurol 2001; 43: 202–6.

En 1996, des anomalies neurologiques sont décrites. Elles sont présentes chez 50% des enfants de six ans exposés à l'acide valproïque (S. Koch, E Jäger-Roman, G. Lösche. Antiepleptic drug treatment in pregnancy : drug side effects in the neonate and neurological outcome).

Les notices a destination des patientes n'ont jamais mentionné le risque de foeto-toxicité du Valproate de Sodium ( Dépakine, Dépakote, Dépamide) depuis leur appration dans les boites dans les années 80.

C'est en 2015 après que l'APESAC ait fait modifié les conditions de prescription au niveau européen,  que le % de risques va être enfin porté à la connaissance des patients, voir ci-dessous l'évolutions de la notice:

evolution_des_notices.pdf

Par contre pour les médecins le Résumé des Caractéristiques du Produit= RCP commence à mentionner les dangers de la Dépakine pendnat la grossesse en 2006 voir évolution du RCP:

evolution_des_RCP.pdf