Envoyé spécial - Enquête sur le scandale de la Dépakine
7832
Victimes
1702
Avortements
186
Décès

Charentes Libre

La Dépakine et les autres formes de ce médicament ont fait au moins 14.000 victimes, estiment l'épidémiologiste Catherine Hill et la présidente de l'association de victimes Apesac dans un livre à paraître aujoud'hui, alors qu'aucune estimation officielle exhaustive n'est encore disponible.

«On peut raisonnablement estimer que 14.000 personnes ont présente des atteintes causées par l'exposition in utero au valproate de sodium», la molécule active de la Dépakine, conclut cette étude, qui figure en annexe du livre de la présidente de l'Apesac Marine Martin, Dépakine, le scandale sanitaire (éditions Robert Laffont). Ce médicament est commercialisé en France depuis 1967 pour le traitement de l'épilepsie (sous la marque Dépakine, de Sanofi, ainsi que sous des marques génériques). Il est aujourd'hui sur la sellette en raison de sa dangerosité pour le fœtus.

Vous souhaitez nous soutenir ?

Faites un don à l'Apesac

Suivez-nous sur Facebook

Témoignages des victimes

Articles à la une

Valproate: UK regulator looks into possible transgenerational effects

24-06-2022

BMJ L'autorité britannique de réglementation des médicaments examine des données animales qui montrent que le valproate de sodium, un médicament contre...

Lire la suite

Epilepsy drug that harms babies may damage their children too. The medicines wat…

20-06-2022

The Times An epilepsy drug that caused disabilities in thousands of babies after being prescribed to pregnant women could be more...

Lire la suite

Association of Prenatal Exposure to Antiseizure Medication With Risk of Autism a…

02-06-2022

In this cohort study, prenatal exposure to topiramate, valproate, and several duotherapies were associated with increased risks of neurodevelopmental disorders.    

Lire la suite